Alimentation du cheval de trait

Le cheval est un herbivore monogastrique non ruminant.

L'avoine forme la base de son alimentation, elle est donnée entière aux adultes, aplatie aux animaux qui ont une mauvaise dentition.


Deux ânes équipés de leur picotin d'avoine.

Le maïs et l'orge peuvent remplacer l'avoine dans une certaine mesure, mais il ne faut pas en exagérer la proportion.

Le foin de légumineuses bien récolté ainsi que le bon fourrage de prairie lui conviennent parfaitement.


Andainage de foin de prairie naturelle.




Ces petits matériels étaient entrainés par des locomobiles, des moteurs électriques, à essence, voire diesel.


Auparavant les enfants étaient mis à contribution pour faire des ships de betteraves.


 

La paille n'est pas à conseiller pour les animaux de travail. En stabulation, on peut donner de la paille de blé ou d'avoine à volonté dans les râteliers, celle qui est laissée passe ensuite à la lumière.

La carotte est très appréciée (comme la betterave mais uniquement pour les chevaux rustiques).

Les tourteaux et le son apportent, lorsque c'est nécessaire (poulinières allaitant), des compléments riches en matières azotées.

Le pâturage, permet de faire reposer le tube digestif des animaux; on doit y recourir dans l'intervalle des jours de travail pour maintenir les chevaux en bon état de santé et leur éviter leur éviter les colliques dues à un excès d'aliments trop nourrissants.

La boisson doit être donnée à discrétion et de préférence dans des abreuvoirs automatiques à l'étable.


 


!!! L'absorption, au retour du travail, d'une grande quantité de liquide froid peut avoir les plus graves répercussions sur la santé du cheval (coliques) !!!
 
L'alimentation du cheval

Un forum de discussion à consulter




Créé avec Créer un site
Créer un site